UA-11645906-3

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

e-Politique - Page 4

  • Inaptocratie ©Jean d'Ormesson

    Voici un document que j'ai reçu par courriel. J'espère que son auteur n'en a pas faussé l'origine.

     

    Nouveau mot dans le dico :

    Inaptocratie

    INAPTOCRATIE : un système de gouvernement où les moins

    capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes

    à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d'un nombre de producteurs en diminution continuelle.

     

    PETITE QUESTION ...

     

    Il n'y a pas lieu de désespérer parce que comme l'a dit Margaret Thatcher :

    "Le socialisme ne dure que jusqu'à ce que se termine l'argent des autres"

     

    Ou comme l'a dit Winston Churchill :

    " Les socialistes, c'est comme Christophe Colomb, quand ils partent ils ne savent pas où ils vont et, quand ils arrivent, ils ne savent pas où ils sont."

     

    D'où l'invention du GPS : Guide Pour Socialiste !

     

    A l'école primaire des socialistes, on apprend les 4 opérations :

    - L'addition des impôts

    - La soustraction des revenus

    - La multiplication des fonctionnaires et des immigrés

    - La division du travail.

     

    Aux élections prochaines, votez pour Ali Baba.

    Au moins vous serez sûrs de n'avoir que 40 voleurs !!!

     

    JEAN D'ORMESSON

     
     
    La seule erreur réside dans le dernier paragraphe.
     
    Aux élections prochaines, à toutes les élections prochaines, Municipales, Européennes, Cantonales, Sénatoriales, Présidentielle et Législatives (qui ont de bonnes chances de devoir être anticipées…) : 
     
    VOTEZ POUR LES CANDIDATS DLR !
     
    Honnêteté, Ethique, Transparence, Travail, Présence et ECOUTE !
  • Impôts progressifs et niches fiscales

    Economie : Pour que tout le monde comprennent bien...

    David R. Kamerschen, Professeur d'économie nous donne un cours d'économie sur les impôts. Je vous invite à le lire jusqu'au bout.

    Le principe des impôts semble pouvoir s'expliquer par une logique assez simple.
    Mais beaucoup pourtant ne le saisissent toujours pas.
    Comme c'est la saison des taxes, laissez-moi vous l'expliquer en des termes simples que tout le monde peut comprendre.

    Imaginons que tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière et que l'addition totale se monte à 100 euros.
    (Normalement, cela ferait 10 euros par personne).
    Mais nos dix amis décidèrent de payer cette facture selon une répartition qui s'inspire du calcul de l'impôt sur le revenu,
    ce qui donna ceci :

    · Les 4 premiers (les plus pauvres !), ne paient rien.
    · Le cinquième paye 1 euro
    · Le sixième paye 3 euros
    · Le septième paye 7 euros
    · Le huitième paye 12 euros
    · Le neuvième paye 18 euros
    · Le dernier (le plus riche !) paye 59 euros.

    Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour en fin de journée
    pour boire leur bière et semblaient assez contents de leur arrangement.

    Jusqu'au jour où le tenancier décida de leur faire une remise de fidélité ! « Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j'ai décidé de vous faire une remise de 20 euros sur la facture totale. Vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros. »

    Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu'ils auraient payé leurs taxes. Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement.
    Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient-ils diviser les 20 euros de remise de façon équitable ?
    Ils réalisèrent que 20 euros divisé par 6 faisaient 3.33 euros.
    Mais s'ils soustrayaient cette somme de leur partage alors le 5ème et 6ème homme devraient être payés pour boire leur bière.

    Le tenancier du bar suggéra qu'il serait plus équitable de réduire l'addition de chacun d'un pourcentage du même ordre, il fit donc les calculs.
    Ce qui donna ceci :

    · Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (un pauvre de plus ? )
    · Le 6ème paya 2 euros au lieu de 3 (33% réduction)
    · Le 7ème paya 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction)
    · Le 8ème paya 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction)
    · Le 9ème paya 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction)
    · Le 10ème paya 50 euros au lieu de 59 euros (16% de réduction)
    Chacun des six « payants » paya moins qu'avant et les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement rejoint par le 5ème.


    Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie :
    « J'ai seulement eu 1 euro sur les 20 euros de remise », dit le 6ème il désigna le 10ème « lui, il a eu 9 euros ».
    « Ouais ! dit le 5ème, j'ai seulement eu 1 euro d'économie moi aussi »
    « C'est vrai ! » s'exclama le 7ème, « pourquoi le 10ème aurait-il 9 euros d'économie alors que je n'en ai eu que 2 ? Il est anormal que ce soit le plus riche qui bénéficie de la plus importante réduction »
    « Attendez une minute » cria le 1er homme, « nous quatre
    n'avons rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres ».

    Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l'insultèrent.

    Le lendemain le 10ème homme (le plus riche !) choisit de ne plus venir.
    Les neuf autres s'assirent et burent leur bière sans lui. Mais quand vint le moment de payer leur note, ils découvrirent quelque chose d'important : ils n'avaient pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition !

    Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de notre système d'imposition.
    Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d'une réduction des impôts.
    Taxez les plus forts, accusez-les d'être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais.

    En fait ils vont boire à l'étranger...
    Pour ceux qui ont compris, aucune explication n'est nécessaire.
    Pour ceux qui n'ont pas compris, aucune explication n'est possible.

    Signé
    David R. Kamerschen,
    Professeur d'économie 

  • La recomposition politique commence

    Avant-hier c'était François Hollande qui se couchait devant Madame Merkel.

    Hier c'était le premier acte de guerre de la BCE contre l'un des États membres de l'Union : Chypre. Acte de guerre assurément car après le refus du peuple chypriote de se laisser spolier par la "troïka", la BCE a imposé un véritable blocus économique contre l'île. Quel choix laissaient-ils au petit peuple chypriote sauf celui d’accepter la corde destinée à les étrangler ? Était-ce un coup d'essai pour voir ou était-ce un délire des dictateurs en col blanc de l'Union européenne, ou bien les deux ?

    Contrairement à ses promesses, l'Union Européenne n'a pas protégé ses membres de la crise, elle les y a précipités. La zone euro massacre ses membres, tous ses membres car bientôt même la puissante Allemagne sera forcée de choisir.

    Bienvenue en UERSS — L’Union Européenne des Républiques Souffrant de Soumission !

    • soumission à des organismes illégitimes car non-élus (BCE, Commission européenne, Cour de justice européenne)
    • soumission à des dirigeants illégitimes car sans pouvoir (H. Van Rompuy, C. Ashston et le petit nouveau Jeroen Dijsselbloem)

    Les mêmes ferments qu'en 1930 sont là : arrogance des puissances financières et de leurs marionnettes administratives, désespoir du peuple et notamment des plus pauvres, recherche d'exutoires par la désignation de bouc-émissaires.

    Cette Union Européenne qui nous promettait la paix, nous conduit à la guerre ! Nous tous, patriotes républicains, devons être prêts pour assurer la paix à notre peuple !

    Une bataille décisive s'approche, celle des Élections Européennes de 2014. Ne nous y trompons pas, ce sera une vraie lutte à mort ! Car nous ne proposons rien moins que de démolir le modèle qu'ils ont construit et qui nous tue. Démolir leur "machin" pour rebâtir notre Europe, celle des coopérations librement choisies entre nations libres.

     

    Ca bouge pour les européennes de 2014

    A DLR nous avons toujours été en pointe dans le combat contre l'Union européenne. C’est le nôtre depuis des années. Les élections européennes de 2014 vont être un tournant historique. DLR se prépare déjà pour présenter dans les huit circonscriptions européennes des listes patriotiques, républicaines et 100% indépendantes.

    Aujourd’hui nombre de cadres et d’adhérents d’autres partis de gouvernement se rendent compte de l’impasse dans laquelle l'Union européenne de Bruxelles et de Francfort conduit les peuples d'Europe. Dans les coulisses la recomposition politique commence et DLR pourra compter en 2014 sur le soutien de personnalités politiques venues de la droite comme de la gauche. Si aujourd'hui les carcans des partis politiques traditionnels interdisent tout rapprochement, vous devez savoir que les élections européennes vont catalyser des bouleversements politiques d'une ampleur jamais vue depuis les élections européennes de 1999.

    A DLR nous mènerons ce rassemblement des patriotes contre les Commissaires de Bruxelles et ceux qui ont signé docilement les traités à l'origine de notre soumission.

     

    Patrick Mignon
    Membre du Bureau National de DLR
    Secrétaire national aux Élections

    - See more at: http://www.debout-la-republique.fr/article/la-recomposition-politique-commence#sthash.XKQwN8rJ.dpuf